Mon ex est bipolaire : Quelle est la meilleure réaction à avoir ?

Les troubles bipolaires sont difficiles à diagnostiquer mais touchent pourtant entre 3 et 5% de la population. Tout le monde est donc susceptible de faire face à cette situation, “Mon ex est bipolaire”.

Cet article a pour ambition de faire un point sur cette maladie mentale pour mieux la comprendre et de trouver les solutions qui conviennent le mieux à chaque individu. Chaque situation étant spécifique, nous examinerons les réactions à adopter, que vous vouliez tourner la page de votre relation, ou qu’au contraire, vous vouliez rouvrir le livre afin d’y écrire un nouveau chapitre.

Être bipolaire : bien comprendre de quoi il s’agit

Il faut d’abord bien avoir à l’esprit que les troubles bipolaires résultent d’une maladie mentale chronique appartenant à la famille de ce que l’on appelle « les troubles de l’humeur ».

Les manifestations diverses de la bipolarité ne doivent donc pas être résumées à la personnalité ou aux caractères d’un individu, mais procèdent bel et bien d’une souffrance psychique. Les troubles de l’humeur se caractérisent par des épisodes maniaques , qui consistent principalement en une hyperactivité de l’individu, et des épisodes hypomaniaques , qui au contraire, s’identifient à des troubles dépressifs.

La maladie bipolaire, aussi appelée psychose maniaco-dépressive , associe de manière successive ces deux éléments symptomatiques des troubles de l’humeur : la phase maniaque et la phase dépressive (ou phase hypomaniaque).

Ces deux phases étant entrecoupées par des périodes durant lesquelles l’humeur et l’état mental de l’individu sont normaux. Revenons brièvement sur les deux moments propres à la bipolarité :

Selon vous, est-il trop tard pour récupérer votre ex ?

Je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de récupérer votre ex, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place pour sauver votre couple.

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement.

  • Phase maniaque : cette phase s’identifie principalement par la manifestation d’une humeur versatile, alternant des moments euphoriques et des périodes d’irritabilité brève. Inhabituellement volubile et aux pensées multiples et désordonnées, l’individu se livre à des projets exubérants, adopte des postures impropres aux codes sociaux en vigueur et fait preuve d’une certaine mégalomanie (usages vestimentaires anormaux, débordements langagiers, cris ou chantonnements impromptus…etc.). L’individu est désinhibé : il fait littéralement tout ce qui lui passe par la tête sans prendre en compte la conséquence de ces actes.
    Cette phase d’hyperactivité peut donc engendrer des comportements dangereux, la personne atteintes de troubles bipolaires n’ayant plus conscience du danger et surestimant ses propres capacités. L’individu peut aussi s’adonner à des activités qu’il regrettera une fois la phase maniaque terminée, et qui pourront alimenter le mal-être vécu lors de la phase dépressive.
    Terminons la description de cette phase par un symptôme pouvant être annonciateur d’un trouble bipolaire : l’insomnie. L’inhibition dont est victime l’individu affecte aussi son corps et son activité physiologique. Il perd ainsi le besoin de dormir, mais peut aussi ne plus ressentir la faim (au contraire, l’individu peut aussi avoir une faim et une soif intenses et insatiables).
  • Phase dépressive ou phase hypomaniaque : Il s’agit de la phase la plus représentative des troubles bipolaires. En effet, la phase dépressive plonge l’individu dans une intense dépression.
    L’individu perd tout plaisir et ressent une tristesse profonde (mélancolie). La souffrance psychique est très importante et engendre des pertes de mémoire ainsi que des troubles de la concentration. Extrêmement fatigué, l’individu somatise cette souffrance : maux de tête, troubles digestifs, manque d’appétit, douleurs localisées…etc.
    Du point de vue comportemental, la phase dépressive engendre une très grande irritabilité pouvant se transformer en agressivité, mais aussi un isolement social. L’alcoolisation des personnes dépressive est un phénomène important. Enfin, des idées morbides peuvent conduire les individus au suicide.
il a des troubles de l'humeur comment le récupérer

Il est important de noter que si les symptômes précédents sont les plus courants et les plus caractéristiques, les manifestations des troubles bipolaires sont variables d’un individu à un autre. L’intensité des troubles ainsi que leur durée dans le temps ne peuvent donc être décrites avec exactitude, et il est indispensable de consulter un médecin afin d’avoir un diagnostic fiable.

Si mon ex est bipolaire, il faut donc bien garder en tête que la bipolarité est une maladie mentale et que les principales solutions se trouvent dans les connaissances médicales que nous avons sur le sujet. Il faut donc nécessairement essayer de prendre du recul sur la situation.

Mon ex est bipolaire : essayer de prendre du recul

Comme écrit plus haut, les troubles bipolaires résultent d’une maladie mentale. A ce titre, les comportements excessifs de votre ex conjoint doivent être examinés au regard des troubles psychologiques évoqués.

La première réaction à avoir est donc de prendre du recul sur votre relation et surtout sur les événements qui ont conduit à votre rupture.

Si vous l’avez quitté, il ne s’agit en aucun cas d’excuser le comportement parfois inexcusable qu’a pu avoir votre compagnon, mais plutôt de réussir à faire la part des choses entre le caractère normal de celui-ci et les effets psychiques de la maladie sur ce dernier. La maladie n’expliquera pas tout, mais la prise en compte de celle-ci pourrait vous aider à déculpabiliser : vous n’êtes pas responsable de ses crises et de son éventuelle violence. Vous devez donc d’abord penser à vous avant de penser à votre couple.

Au contraire, si l’initiative de la rupture est le fait de votre ex qui est bipolaire, vous devez vous interroger sur le contexte de cette séparation. En effet, il est très courant que les personnes souffrant de troubles bipolaires réalisent des actes irréfléchis et qu’ils regretteront par la suite lors des phases maniaques ou même dépressives.

Selon vous, est-il trop tard pour récupérer votre ex ?

Je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de récupérer votre ex, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place pour sauver votre couple.

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement.

De plus, ces actions irréfléchies s’inscrivant dans un cercle vicieux, les personnes bipolaires ne remettront pas en cause d’eux-mêmes ces actes et se morfondront sur ce qu’ils ont pu faire. Ainsi, si vous savez que votre conjoint subissait l’une des phases caractéristiques de la bipolarité lors de votre rupture, il se pourrait que celle-ci soit en grande partie l’une des conséquences de sa maladie.

Il vous faut donc prendre du recul sur cette rupture et, si vous voulez recoller les morceaux, il vous faudra certainement faire le premier pas et renouer le dialogue avec votre conjoint. Paradoxalement, il sera opportun de déculpabiliser votre conjoint sur les mots qu’il a pu employer afin de prendre en compte tous les éléments qui ont concourus à leur énonciation, la maladie faisait partie intégrante de ces éléments. Renouer un tel dialogue vous demandera beaucoup de courage et d’abnégation, que vous trouverez, si et seulement si, vous arrivez à prendre du recul sur la situation.

J’ai quitté mon ex, dois-je tout de même l’aider ?

Avant toute chose, il est primordial de se protéger. Vous ne pourrez pas aider votre ex conjoint, si vous n’avez pas vous-même les idées claires et si vous n’avez pas parfaitement pris du recul sur la situation ainsi que sur les faits qui se sont déroulés.

Même si vous voulez définitivement tourner la page avec votre ex conjoint, il est indéniable que cette histoire a tout de même marqué le cours de votre vie. Malgré tous les griefs que vous pouvez avoir envers votre ex, vous ne pouvez pas rester indifférent à la souffrance qu’il peut ressentir suite à votre rupture, sachant surtout que sa maladie multiplie son mal-être.

votre ex a des troubles bipolaire

La meilleure réaction à avoir est donc d’inciter votre ex qui est malheureux à consulter un praticien qui l’aidera à se reconstruire, ou si vous ne voulez pas avoir affaire à lui, à en parler à ses proches de confiance. Ainsi, vous mettrez les choses aux clair, pour vous comme pour lui, et vous pourrez poursuivre votre vie avec plus de sérénité.

J’ai encore des sentiments pour mon ex et j’aimerais tenter de reconstruire une relation : comment faire ?

Malgré une rupture difficile et le fait que mon ex s’est éloigné et est bipolaire, j’ai toujours des sentiments pour lui et je veux donner une nouvelle chance à mon couple .

Afin de vous préserver et de mettre toutes les chances de votre côté afin de reconstruire votre relation, il est nécessaire d’entamer et de poursuivre un parcours de soin adapté pour votre conjoint. A ce stade, il est donc indispensable de consulter un médecin qui vous orientera sur la médication adéquate et qui vous soutiendra dans vos démarches. Vous ne pourrez pas envisager un avenir serein avec votre conjoint sans cela.

Selon vous, est-il trop tard pour récupérer votre ex ?

Je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de récupérer votre ex, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place pour sauver votre couple.

>> Cliquez ici pour faire le test gratuitement.

Des thymorégulateurs seront prescrits à votre conjoint afin de pouvoir réguler ses humeurs. Ces médicaments permettent en effet de réduire les symptômes des troubles bipolaires (leur intensité tout comme leur récurrence). Le dosage de ses thymorégulateurs peuvent varier tout au long de la vie, ce qui nécessite donc de consulter régulièrement votre praticien.

Toujours associé à un traitement médicamenteux, d’autres traitements peuvent être mis en place afin d’augmenter vos chances de reconstruire votre couple. Des psychothérapies cognitives et comportementales sont par exemple utiles pour que votre conjoint travaille sur lui-même. La sismothérapie se développe aussi beaucoup et peut permettre de palier à l’éventuelle inefficacité des médicaments.

Votre participation aux activités psychoéducatives est aussi indispensable. En parallèle, il vous est conseillé d’être accompagné sur le plan psychologique car il est très important de vous préserver.

Autre article : J’obsède mon ex ; quoi penser ?

Quelques conseils et attitudes peuvent être mis en pratique :

  • S’entourer de proches qui vous soutiennent en toute occasion.
  • Adopter un mode de vie sain : ne consommez pas d’alcool ni de drogue. Essayer de mettre en place des rituels (repas et coucher à une heure précise, quotidien programmé…etc.), de manger équilibré et de faire des activités physiques.
  • Établir des stratégies contre le stress ou les situations inattendues.
  • Être à l’écoute l’un de l’autre et s’entraider.

« Mon ex est bipolaire ». Ce premier constat est indispensable et doit être clairement formulé. Vous pouvez vous reporter à la description de cette maladie dans notre premier paragraphe, mais un avis médical semble indispensable.

Il n’y a pas une solution à une pluralité de situation. Néanmoins, quelle que soit la suite que vous voulez donner à votre relation avec votre ex, vous devez nécessairement prendre du recul sur les événements. C’est la compréhension de la maladie et la façon dont vous la traiterez qui seront les clefs de votre réussite. Dans tous les cas, ne vous oubliez pas !

Nicolas Lion,
Votre Love Coach


Articles Similaires

- Mon ex est un collègue de travail : quel comportement adopter ?

- Mon ex est obsédé par moi : Que cela signifie vraiment ?

- J’ai des enfants avec mon ex : Comment bien gérer sa reconquête ?

- Croiser son ex : Les gestes barrières pour bien réagir

- Malaise avec mon ex : comment briser la glace avec ça ?


Article rédigé par :